A l’entrée du second tour des primaires écolo, Eva Joly vire largement en tête M. Hulot bientôt en vacances ! Par Pierrick MORIN

Publié le par l'agora de Bretagne

A l’entrée du second tour des primaires écolo, Eva Joly vire largement en tête

M. Hulot bientôt en vacances !

 

Par Pierrick MORIN

 

 

63 voix. A 63 voix près, Europe Ecologie Les Verts faisait l’économie de l’organisation d’un second tour pour départager les candidats à la primaire écolo. Eva Joly, largement soutenue par l’appareil vert, devance nettement le candidat Nicolas Hulot. Et elle peut compter d’ores et déjà sur le report des voix des deux autres candidats Henri Stoll et Stéphane Lhomme prompts à user du feu nucléaire pour dire tout le mal qu’ils pensent de l’animateur de Ushuaïa.

 

Pour perdre, il faudrait vraiment qu’Eva Joly se prenne les pieds dans le tapis lors du débat d’entre deux tours de Grenoble ou bien que les électeurs tournent casaque ce qui paraît largement improbable même dans la small bulle des Verts. Nicolas Hulot a véritablement bu la tasse électorale. S’il apparaît aux yeux des Français plus sympathique et certainement moins sectaire qu’Eva Joly, cela n’est en aucun cas un argument pour convaincre les vieux militants verts aux réflexes premiers de préservation. Le vote vert est en ce sens primaire et Eva Joly, bien conseillée, aura su brosser les électeurs dans le sens du poil : « Je suis des vôtres, pas lui », aurait-elle pu déclarer de manière clanique ! Résultat, pour Hulot, c’est l’écran noir !

 

Quels enseignements tirés de ce premier tour ?

 

Ce vote, à condition qu’il soit validé dans les prochains jours, légitime très fortement Eva Joly qui remporte la partie face à un véritable écologiste. Peut-être de droite ou du centre, certainement pas vert mais écologiste, assurément ! EELV est certes une machine à verdir les écologistes mais elle lave plus vert que vert ce que n’était pas Hulot. Eva Joly est désormais « la » candidate de l’écologie et des écologistes pour un peu que les autres chapelles (CAP 21, Génération Ecologie, etc.) acceptent ce fait dans les prochains mois.

 

Le risque d’une candidature Hulot ou de toute autre initiative de ce personnage est maintenant écarté. On imagine mal l’ex animateur télé se présenter à la présidentielle après ce fatal épisode démocratique. Il est bel et bien neutralisé. Sera-t-il aux côtés de Eva Joly durant la campagne ou se contentera-t-il de suivre les événements depuis son poste télé ? Mystère. Il va falloir qu’il gère son échec qui est aussi celui de ses proches conseillers engagés depuis plus longtemps que lui dans l’aventure EELV.

 

Il faut bien voir qu’en votant Joly, c’est-à-dire pour moins de 5 % en 2012, les Verts ont avant tout fait le choix de garder les clés de leur boutique. Après le gadin de Dany Cohn-Bendit, chantre de l’ouverture,  une nouvelle porte se ferme sur un rassemblement écologiste avec cette fois-ci M. Hulot et ses amis priés de rester à l’extérieur de la maison verte. L’entre-soi vert est moins stimulant pour l’avenir mais plus sécurisant pour le présent. N’oublions pas que les apparatchiks sont bien engagés dans les négociations législatives avec les camarades socialistes. Et peut-être sera-t-il plus facile de convaincre Madame Joly, si nécessaire, de s’évincer face au candidat socialiste ?! Mais peut-être pas, car une telle légitimité, cela donne des ailes et l’impression souvent fausse qu’on peut monter toujours plus haut.

 

Il faut espérer que les écologistes, à force de se refermer sur eux-mêmes, ne perdent pas de vue que l’objectif principal en 2012 est de créer les conditions pour que la gauche gouverne la France. Dans le cas contraire, le petit calcul vert pourrait faire très mal aux reins de la démocratie française.  

agora-vacances-hulot.jpg

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article