Appel pour l’équilibre urbain de la Bretagne

Publié le par l'agora de Bretagne

agora-balance2.gif



Je signe l'appel - Ils ont signé...


 

La Bretagne est reconnue pour son réseau de villes petites et moyennes qui exprime un aménagement solidaire et une vision partagée de l’aménagement des territoires. Cette présence d’un maillage urbain, évite les fractures du type « Toulouse et le désert toulousain » et limite considérablement les phénomènes d’exclusion sociale. Le rapport Etat social de la France établi par l’association Odyssée montre clairement que les critères de performance économique et de performance sociale sont ici supérieurs du fait de la multiplicité des villes petites et moyennes bien liées à leur tissu rural.

Cette organisation urbaine est en réalité très moderne. Elle évite la présence de villes dilatées qui multiplient les navettes entre les lieux de résidence et d’emplois et renforcent sans contestation l’exclusion et la ségrégation. Elle permet au contraire un aménagement équilibré des territoires, la présence d’un maillage économique assurant des dynamiques plurielles. L’organisation assure localement la proximité entre les emplois, le logement et les services, ce qui est un gage du développement responsable et soutenable. L’option favorise du coup les mobilités douces et l’économie de proximité. La Bretagne est en pointe avec son modèle singulier et propose d’ores et déjà un maillage de villes véritablement « durables ».

Dans ce cadre, la volonté nationale de privilégier de grands ensembles administrés sous forme de métropoles, de pôles métropolitains centralisés ou de communautés urbaines, entre en flagrante contradiction avec cette armature urbaine.Des schémas fondés sur les seuls critères de « taille » omettent totalement ces variables qualitatives. Des élus, actuellement tentés de répondre à la seule prime financière, souhaitent mettre sous tutelle des collectivités périphériques et risquent de mettre à bas cette structure singulière, de renforcer l’exclusion sociale en lointaine couronne, d’accroître considérablement les inégalités foncières, sociales et l’exclusion par la mobilité.

Nous, Bretons, considérons que ce choix national, entre en forte opposition avec les singularités de l’organisation régionale. Soucieux de conforter l’équilibre économique et la pluralité territoriale du développement breton, nous demandons à ce que des visions essentiellement financières, par ailleurs totalement liées au bon vouloir des dotations de l'Etat, ne mettent pas à bas un schéma pour lors partagé et qui permet à la Bretagne d’avancer de façon collective. Si deux ou trois villes contrôlent l’ensemble, c’en sera fini des dynamiques territoriales et d’une vision responsable de l’aménagement de la région. Nous croyons au contraire aux logiques du partage et considérons que la Bretagne n’avance que lorsqu’elle est unie, portée par une vision politique collective et des dynamiques économiques partagées. La Bretagne n’est pas en retard d’urbanisation mais en avance d’urbanisme.

Signataires de cet appel, nous demandons à ce que cette organisation bretonne extrêmement novatrice, soit désormais confortée à l'opposé de ce qui est dramatiquement en œuvre actuellement avec les fusions imposées de certaines intercommunalités et l’excessive concentration des crédits publics dans les grandes métropoles.

 


Je signe l'appel - Ils ont signé...


pétition réalisée avec le logiciel libre phpPetitions

Premiers signataires :

 

Jean Ollivro (géographe), Daniel Cueff (maire de Langouet, conseiller régional délégué à l'écologie urbaine), Yves Lebahy (géographe), Rémy Allain (géographe), Pierre Méhaignerie (ancien ministre, député-maire de Vitré), Claudy Lebreton (président du Conseil Général des Côtes-d'Armor, président de l'Assemblée des Départements de France ), Françoise Gatel (maire de Châteaugiron, membre du bureau exécutif de l'Association des Communautés de France), Pascale Loget  (conseillère municipale de Rennes), Christian Marquet (maire de Lannion, conseiller régional), Richard Ferrand (conseiller régional), René Louail (conseiller régional, vice-président de Foncier de Bretagne),Valérie Poilâne-Tabart (maire de Laurenan), Herri Gourmelen (conseiller régional), Jean-Michel Le Boulanger (géographe, vice- président du Conseil régional), Dominique Ramard (conseiller régional délégué à l'énergie, maire de Saint Juvat), Lionel Van Aertryck (maire de Saint-Médard-sur-Ille),Christophe Kergosien (conseiller municipal de Tréduder), Olivier Dulucq (conseiller communautaire du Pays des Abers), Thierry Burlot (vice-président du Conseil régional), Nicolas Kerdraon (adjoint au maire de Saint-Michel-en-Grève), Pierrick Morin (conseiller communautaire de Vitré communauté), Jean-Pascal Guillouet (maire de  Collinée), Gérard Mével (conseiller régional délégué à l'agenda 21), Serge Moëlo (maire de Silfiac), Jean-Claude Paris (Maire de Tréduder), Robert Pédron (maire adjoint de Plérin et vice-président de la St Brieuc Agglomération), Haude Le Guen (conseillère régionale), Christian Troadec (maire de Carhaix).,........


Signer l' Appel pour l’équilibre urbain de la Bretagne 

 

agora-balance2.gif

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article