Ploërmel, la gauche bretonne te regarde !

Publié le par l'agora de Bretagne

Par Christophe KERGOSIEN

agora-paul-molac.jpg

 

En Bretagne, la couleur bleue tend à disparaître sur la carte électorale de la Présidentielle 2012 au profit du rose. Ce n’est pas une nouveauté, les scores de la droite s’érodent avec le temps. Si les Marches de Bretagne demeurent profondément conservatrices, le pays léonard commence à vaciller tout comme le Morbihan, dernier département géré par la droite en Bretagne. C’est ici, lors des prochaines législatives, que la gauche a de sérieuses chances de créer la surprise. On sait depuis les dernières sénatoriales et la victoire des trois représentants d’une gauche réunie (Odette HERVIAUX pour le PS, Joël LABBE pour EELV, Michel SCOUARNEC pour le PCF) que tout est désormais possible. 

 

Ploërmel constitue ainsi un bastion pour la droite et peut être la clé du renversement pour la gauche. Le très paternaliste Loïc BOUVARD, doyen de l’Assemblée nationale, jette l’éponge sans reconnaître au parachuté François GUEANT la capacité de lui succéder. La droite semble considérer cette candidature de l’UMP comme illégitime. Moralité, Jean-Luc BLEHER, maire de Guer a fait le choix de se présenter au nom de l’Alliance centriste tout comme Michel GUEGAN du Modem. La droite sera par conséquent dispersée et on sait que les coups de crocs peuvent être sévères dans des contextes comme celui-ci d’une succession. Le Front national qui a capté 16,85 % des votants le 22 avril 2012 est malheureusement certainement en mesure de confirmer sa percée sur une 4ème circonscription à dominante rurale.

 

Ainsi, tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes pour la gauche qui, dans le sillage des sénatoriales, a eu l’intelligence de trouver un accord PS, Verts, UDB incarné par la candidature de Paul MOLAC. Mais voilà, le choix de cette candidature d’ouverture est loin de faire l’unanimité chez les militants PS du cru. En réaction, ils ont organisé une primaire interne dont est sorti victorieux Charles-Edouard FICHET, maire de Saint-Brieuc de Mauron. Les leaders locaux de la rose, Odette HERVIAUX, Paul PABOEUF, Béatrice LE MARRE, ont beau s’être démenés pour éclairer la lanterne de Charles-Edouard FICHET, rien n’y a fait, ce dernier campe sur sa position, il ira jusqu’au bout de sa candidature, peu importe ce qui lui en coûte. La Fédération socialiste du Morbihan l’a d’ailleurs exclu quelques jours avant la victoire de François HOLLANDE. 

 

Voilà donc Paul MOLAC, le candidat du rassemblement, le seul légitime, contraint de cheminer avec cette épine de la rose dans le pied et bien obligé de faire contre mauvaise fortune bon cœur ! Enfant du pays, issu d’un milieu agricole qui constitue la marque de ce territoire, sa candidature renforcée par la victoire du 6 mai a encore toutes les chances de l’emporter en juin. La bataille législative de Ploërmel est d’une importance capitale pour l’ensemble de la Bretagne. Gagner ce bastion revient tout simplement à faire basculer le Morbihan à gauche. Ce qui s’appelle faire d’une pierre deux coups ! Il est donc particulièrement urgent de laisser derrière l’initiative FICHET pour ce qu’elle est, une périlleuse et lourde décision-parasite, et de se concentrer sur l’essentiel : engranger le maximum de voix au 1er tour sur le nom de Paul MOLAC, candidat de la nouvelle majorité présidentielle. Après l’avertissement de 2007 (les 49,58 % réalisés par Béatrice LE MARRE), la gauche est en mesure de concrétiser un succès qui se bâtit sur le terrain, quotidiennement, depuis de nombreuses années. Il serait dommage qu’elle s’en prive pour une question déplacée d’égo. Mais les électeurs ne se tromperont pas de candidat et surtout d’enjeu. Le 10 juin, ils glisseront dans l’urne le bulletin de vote portant le nom de Paul MOLAC car le soutien à cette candidature d’ouverture apporte à François HOLLANDE la majorité dont il a besoin pour affronter la crise tout en donnant à ce territoire de la 4ème circonscription une perspective d’avenir dans le cadre d’une dynamique nationale.     

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article